AS A WAY OF LIFE

nomades, anthropologue, photographe, conférenciers

AS A WAY OF LIFE

nomades, anthropologue, photographe, conférenciers

MONGOLIE 2011

Sobriété Mongole

Mongolie, tu nous auras surpris, bousculés, congelés, poussés dans nos extrêmes, touchés. Tu as toujours réussi à changer nos plans, nous amenant sur des chemins de traverse mais qui aujourd’hui se révèlent si intense, si juste. Sur ton territoire, chaque geste prenait du temps, de l’énergie, de la force, de la volonté. Ici, plus que nulle par ailleurs, la vie est pure action, jusque dans les relations. L’action qui reflète le visage de l’époque de Gengis Khan, un temps qui t’est si cher et qui bouillonne dans les veines de ton peuple. Mettant la survie de chacun au centre des relations entre les hommes et les femmes, l’hospitalité dans ton monde de nomade devient incontournable, mais il se passe de communication. Il devient un accueil, la chaleur du poêle et le goût puissant de la viande provenant des moutons et chèvres que ton peuple a fait paître sur tes terres. Il est dénudé, sans curiosité, mais chaleureux par l’intimité et le regard calme de ton peuple.

Un regard qui a contemplé tes paysages longtemps, un regard qui a contemplé ton plus précieux joyau, tes vastes terres.

Tes gigantesques territoires, à qui la lumière donne vie, sont si puissants qu’ils purifient l’esprit et le cœur. Ils ouvrent une porte sur un nouvel espace si grand, un espace en chacun de nous, libérés de tous attachements, libérés de toutes émotions, installant une vague intérieure de paix et de sérénité, dans ton monde pourtant si hostile. Pour traverser tes terres, tu nous as mis face à notre plus grand défi, celui de croire en la vie à chaque instant, croire en la vie pour pourvoir poursuivre. Se laisser porter pour avancer, sans se battre contre tes pistes en sables, tes territoires vierges et arides, tes chemins qui se séparent, tes tempête de neige, le froid qui s’est installés sur ton sol, le vent puissant qui balaie ta terre. Inspirants, tes paysages nous donnaient des ailes. Ils se révélaient à nous, illuminés par une fabuleuse lumière qui semblaient vouloir s’éteindre à chaque instant, tellement basse sur l’horizon qu’elle créait des ombres improbables mais contrastants chaque relief, donnant vie à tes somptueux espaces. Pourtant tes territoires vierges et glaciaux nous auront poussés à nous laisser embarquer dans une intimité mongole, dans l’intimité de ton peuple.