AS A WAY OF LIFE

nomades, écrivaine, conférenciers, photographe

Entendre ce que souffle mon enfant

Et s’il était possible de communiquer avec son bébé?

Plus nous apprenons à écouter et à entendre nos filles, plus nous découvrons la profonde sagesse des bébés. Nayla et Fibie nous montrent combien elles sont réceptives à tout ce qui les entoure, y compris ce qui ne se dit pas. Elles perçoivent nos émotions et l'univers qui les entourent avec un coeur grand ouvert sur l'invisible. Nous avons décidé de leur faire don de notre confiance et d'entendre ce qu'elles nous soufflent  afin de pouvoir les accompagner.  

Mais comment communiquer avec son bébé in-utéro, avec son nourrisson qui ne parlent pas encore et son enfant qui a de la peine à mettre des mots sur ses émotions?   Et s’il était possible d’entrer en connexion avec le cœur de son enfant et d’entendre ce qu’il a à nous dire?

C’est ainsi que nous avons découvert cette méthode, ce moyen d’entrer en relation. Elle existe sous le nom de «  la parole du Bébé  » de Brigitte Denis ou «  la communication connectée  » de Hélène Guérin et Frédéric Laloux, que nous avons adaptée, à qui nous sommes. En utilisant le test du bras de la kinésiologie appliquée, il est possible d’entrer en relation avec «  la sagesse intérieure  » de notre enfant, la sagesse de son corps ou son âme. En nous connectant à lui, nous pouvons ainsi construire un échange sur ses besoins physiques, émotionnels, intellectuels et spirituels et lui procurer un réel accompagnement. Nous nous épanouissons alors dans une relation pleinement active, ou l’enfant nous ouvre la porte sur son monde intérieur.  

Les maux de grossesses se transforment alors. Ils ne sont plus uniquement des conséquences du corps de la femme en transformation, ou de sa transformation en tant que maman, mais ils peuvent aussi être des messages du fœtus. Les pleurs ne sont ainsi plus uniquement des besoins corporels à assouvir mais un éventail de demandes, de questionnements, d'émotions et de besoins exprimés à accueillir.  

Ensemble, nous trouvons nos marques pour l’allaitement

Lorsque Nayla a 6 semaines, elle n'arrête pas de téter. Elle demande le sein constamment, une heure durant. Souhaitant offrir l'allaitement à la demande, je suis continuellement en train d'allaiter. Je ne sais plus qui croire, je ne sais plus comment me positionner, sentant mon équilibre se rompre et les incertitudes nouer ma gorge. « Je n'y arriverai pas »…

Avec la kinésiologie appliquée, l’intuition et la télépathie, nous entrons en communication avec notre fille Nayla. “Maman arrête de t’inquiéter” D’un coup, une vague d’émotions montent en moi. Je suis devenue maman et je suis angoissée à l’idée d’être une mauvaise mère. Nayla le perçoit et choisit de m’aider: « Je te montre par tous les moyens comment tu sais t'occuper de moi. En tétant continuellement, je te montre que tu sais prendre soin de moi ».

Mais plus Nayla tète, plus j’entre dans mes peurs. Il a suffi d'exprimer à haute voix ce cercle infini que nous nourrissons chacune de notre côté, pour que tout s'allège. Cette même nuit, Nayla dort sans aucun réveil, dès le lendemain elle ne tète plus que 20 minutes, et toutes les deux heures !

Et si les pleurs pouvaient aussi dire  : «  Je t'aime  » ou «  Merci  »

Lors de ces premiers mois de vie, nous avons été émerveillés par le nombre de fois où les pleurs cessaient à l'instant même où nous entendions le message que Nayla ou Fibie voulait exprimer. Pour nous, c'était la première fois que nos intuitions étaient confirmées aussi rapidement dans le temps. Il n'y avait aucun doute possible, nous comprenons et communiquons avec notre fille. Le plus magique, c'est surtout lorsque ses pleurs indiquent un sentiment positif.

Lorsque par des pleurs intenses, j'entendais notre fille nous souffler un «  je t'aime  » ou un «  merci  ». J'étais bouleversée, émue. Les larmes aux yeux je les remerciais de pouvoir entendre leur message. Et à ce moment précis, les pleurs cessaient.

C'est tellement magnifique de pouvoir entendre de son bébé qu'il nous remercie ou qu’il nous aime alors que sous l'apparence des pleurs, on aurait pu passer à côté de ces instants. Ou pire encore, on aurait pu lui demander de cesser, de se taire, malgré la douceur de ses mots…  

Nayla  et Fibie nous montrent à tous les niveaux leur intuition, la compréhension de ce qui se passe en elles et autour d'elles. Chaque jour, elles nous dévoilent leur profonde sagesse.